Mise en bouche :
>>> 12 livres sur les surdoués, zèbres, hypersensibles, surefficients, philo-cognitifs, hauts potentiels
>>> + et 9 de plus, pour l’insatiable appétit !


Je pense trop… pas toi ?

Tu te reconnais dans l’agitation du bocal et les cogitations grouillantes ?
Dans l’incessant discours interne,
son lot d’angoisses ou d’anticipations,
le décalage ovniesque et les hyper-tout ?


Pourquoi tu devrais lire Je pense trop : comment canaliser ce mental envahissant, de Christel Petitcollin

Exposé en 3 actes :

Mise en bouche : les livres à déguster

>>> 12 livres sur les surdoués, zèbres, hypersensibles, surefficients, philo-cognitifs, hauts potentiels

Au menu : Comprendre son mode d’emploi ! Ou, comme l’écrit Christel Petitcollin « cours de mécanique et de pilotage de ces cerveaux surefficients ».

Je pense trop, comment canaliser ce mental envahissant
Je pense trop
Je pense mieux
Je pense mieux
Les Philo-cognitifs: Ils n'aiment que penser et penser autrement
Les philo-cognitifs
La Femme surdouée: Double différence, double défi
La femme surdouée
Le haut potentiel en questions
Haut potentiel questions
Les surdoués ordinaires
Les surdoués ordinaires
rop intelligent pour être heureux ? L'adulte surdoué,  Jeanne Siaud-Facchin
Trop intelligent
pour être heureux
Les surdoués et les autres, penser l'écart
Les surdoués et les autres,
penser l’écart
L'adulte surdoué - Apprendre à faire simple quand on est compliqué
(apprendre à faire simple
quand on est compliqué)
Adultes surdoués, Cadeau ou fardeau
cadeau ou fardeau ?
Mon cerveau est hyper : Haut potentiel & Hypersensibilité (2020)
Haut potentiel et
hypersensiblité
Suis-je hypersensible ? Enquête sur un pouvoir méconnu, Fabrice Midal
Suis-je hypersensible ?
Livres sur les surdoués

>>> et 9 de plus, pour l’insatiable appétit !

Rayures et Ratures – Un livre illustré, amusant et bienveillant pour mieux comprendre les enfants et adultes surdoués / zèbres / à haut potentiel
Rayures et ratures
Sourire aux coqs, pardonner aux ânes, et rester zèbre !: Manifeste pour un monde plus bienveillant
Sourire aux coqs
pardonner aux ânes
et rester zèbre
Un zèbre dans un jeu de quilles: Comprendre et gérer les "électrons libres"
Zèbre dans
un jeu de quilles
Petit guide à l'usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués
… gens intelligents qui ne
se trouvent pas très doués
Douance et bonheur : Comment neurosciences et coaching bâtissent le pont
Douance et bonheur
neurosciences et coaching
Différent et Heureux ! : Hypersensibles, Neurodroitiers, Zèbres... 40 étapes pour trouver la paix et laisser son plein potentiel s'exprimer !
Différent et heureux !
L’accompagnement thérapeutique des hauts potentiels : Mieux comprendre les surdoués pour les aider efficacement
L’accompagnement
thérapeutique
Neurocontes : Histoires (de cerveau) extraordinaires
Neurocontes
Le Surdoué et l'amour
Le surdoué
et l’amour
Livres sur les surdoués

Je pense trop, de Christel Petitcollin

C’est quoi, penser trop ? Plus que penser moins ?
Penser autrement ? Peut-on penser mieux ?

livre sur les surdoués : Je pense trop Christel Petitcollin
Comment canaliser ce mental envahissant

Acte 1 – Pour comprendre qui tu es

Sentiment de décalage permanent, décrochage lors des conversations, manque d’estime, doute ou relations compliquées, notons que les raisons pour se pencher sur qui tu es sont nombreuses. Il n’ a pas que des surdoués en souffrance, mais c’est en général elle qui amène à consulter.

Pour commencer Christel Petitcollin recense les principales questions qu’elle a rencontrées chez ses consultants :

  • Je pense trop.
  • Mes proches me disent que je suis compliqué(e) et que je me pose trop de questions
  • Dans ma tête, ça ne s’arrête jamais. Parfois je voudrais débrancher mon esprit et ne plus penser à rien.
  • J’ai l’impression de venir d’une autre planète.
  • Je n’arrive pas à trouver ma place.
  • Je me sens incompris.

Ça te parle ?
Et si ton mode d’emploi était en définitive juste différent de la norme à laquelle tu essaies de coller comme un chewing-gum sous une table ?

zèbre

Les surefficients mentaux, un fonctionnement à part

Premièrement, COMPRENDRE : Maître-mot d’un fonctionnement intrinsèque et clé de son véhicule pour en tirer le meilleur parti. J’emploie souvent la comparaison suivante : si tu penses être une machine à laver et que tu es en réalité un lave-vaisselle, tu vas t’évertuer à tenter de mettre le linge dans le lave-vaisselle et t’étonner du piètre résultat. Ainsi, chacun sa notice, ses capacités et ses forces.

De la même manière, ce livre va t’éclairer sur tes fonctionnements atypiques : hypersensibilité, hyperesthésie (visuelle, auditive, kinesthésique, olfactive, gustative), synesthésie, bizarreries, surcharges sensorielles, hyperaffectivité, hyperempathie, hyperlucidité, la liste des HYPER s’étire et s’explique, les explications éclairent et rassurent.

Ensuite, l’organisation différente de la pensée dite en arborescence permet de poser des mots sur son originalité et sa structuration : là encore les décalages s’expliquent, se rationalisent. Une autre norme se dessine alors et dissipe petit à petit le malaise collant : le besoin de complexité, les doutes, la fabuleuse mémoire, le sommeil, le stress et les stratégies d’adaptation permanentes, la peur du rejet, l’arrogance, l’auto dévalorisation et la déprime, le faux-self, sont autant de sujets abordés et décomplexés par la compréhension.

Ainsi, tu peux avoir cette drôle d’impression en le lisant, de découvrir ta planète.

Non, tu n’es pas seul(e), plus besoin de soucoupe.

pirate

Un système de valeurs exigeant

Et c’est peu dire : « En acier trempé« , écrit Christel Petitcollin.

La barre est en effet placée haut : idéalisme décrit comme « une idée très précise de ce que doivent être la justice, la franchise, la loyauté, l’honnêteté, l’amitié, l’amour (…) critères extrêmes comme étant normaux et évidents ».

En d’autres termes « Pour beaucoup d’entre eux, il y va de toutes façons de leur intégrité morale. » Pour conclure « Ils ne peuvent vivre qu’en accord avec leur système de valeur. »

Dont acte.


Entracte : un rond dans un monde de carrés, addictions et surdoués


Acte 2 – Pour aimer qui tu es

Aimer qui tu es n’est pour ainsi dire pas ton point fort. Le premier acte a sans doute laissé les traces de critiques et de déceptions prises très à cœur d’artichaut. « Ayant un ego très faible, ils sont maladivement sensibles au jugement d’autrui« , écrit également Christel Petitcollin.

Pour le moment tu en es là, à relire les titres des livres sur les surdoués, de cet autre ouvrage Adultes surdoués, Cadeau ou fardeau ?, ou bien de celui-ci Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués, et à te reconnaître dans le fardeau pas très doué.

Ce livre Je pense trop va t’aider à relire chacune de tes particularités comme un coffre au trésor dont tu n’aurais pas encore soulevé le couvercle : assis dessus, tu te pensais jusqu’alors exempt de ces richesses intérieures.

  • qualités d’écoute et de réconfort
  • acuité, extra-lucidité
  • grande empathie et attention soutenue aux autres mais aussi humanité, bienveillance
  • intégrité, rapidité, mémoire « fabuleuse mais capricieuse » fonctionnant à l’affect, pensée « globale, affective, intuitive et fulgurante »
  • capacité à explorer simultanément plusieurs pistes de réflexion grâce à la pensée dite arborescente
  • enfin, créativité, imagination foisonnante
  • etc…
soleil

Ego, estime de soi

En ce sens restaurer une estime de soi et redonner à l’ego une place juste vont être deux axes prioritaires régulièrement évoqués dans les livres sur les surdoués.

« Les surefficients mentaux refusent de développer leur ego. Ils croient trop facilement que penser à soi rend égoïste et individualiste. Pourtant c’est l’inverse qui se produit : l’ego ne devient envahissant que lorsqu’il est affamé. Un ego bien nourri est paisible, disponible et accueillant pour les autres. Or, l’ego ne peut être serein que lorsqu’on a une bonne estime de soi et c’est loin d’être le cas. »

En fin de compte, c’est donc bien l’estime de soi qui est au centre de ce qu’on peut appeler « apprendre à s’aimer » : non pas en devenant un monstre d’égocentrisme, mais en posant un regard plus juste sur ce fonctionnement, en connaissant les failles qui font écho aux forces, et dans la reconnaissance de ses réussites.


Entracte : cohérence cardiaque


Acte 3 – Pour apprendre à piloter

Par exemple le sentiment de différence, ce vide dont tu as fait l’expérience et qui te laisse le goût amer de te sentir incompris : l’auteur en fait une relecture qui apaise, mettant en évidence ce qui ne l’était pas « Les gens dans la norme ne disposent que du prisme de la lumière ordinaire. Alors, quand vous communiquez avec eux, ils ne captent qu’une vision parcellaire de ce que vous êtes et ne vous renvoient de votre discours qu’une partie tronquée, déformée, amputée de sa subtilité (…) ce que vous avez de plus subtil n’existe pas aux yeux des autres« .

Mais en quoi est-ce apaisant ? Comprenant cela, l’explication fait céder l’injustice et donne un sens à ce que tu ressens. Ainsi, il conviendra de trouver un mode de communication qui convient en fonction de son interlocuteur, voire de s’entourer de semblables avec lesquels la fluidité sera comme un bonbon, activateur de bien-être.

En résumé « Trouvez votre famille d’âmes » ajoute l’auteur : reconnaître les profils normopensants ou surefficients et savoir faire des choix, s’entourer de ceux qui partagent le même système de valeurs et le besoin de conversations intenses, relire à travers la grille de lecture de tes particularités le rapport aux autres… mieux comprendre le monde en somme, pour mieux trouver sa place.


L’acceptation et la fermeture du bureau des pleurs

Parce que redéfinir un atypisme en cadeau permet de l’accepter tel quel, cette voie ouvre celle d’une réconcialition interne et d’un repositionnement vis-à-vis des autres : « Car, maintenant que vous savez où est le problème, vous pouvez mettre en route les solutions.« 

En ce sens les livres sur les surdoués, zèbres, neuroatypiques, constituent une aide appréciable sur le chemin de la reconquête positive de soi.

Lire aussi : Fleurs de Bach et émotions : choisir vos élixirs floraux


Penser mieux

Je pense mieux : vivre heureux avec un cerveau bouillonnant, c’est possible, autre livre de Christel Petitcollin, pourra ainsi compléter ce premier ouvrage en passant de l’idée du trop à celle du mieux. Le mieux étant celui que l’on est en mesure d’offrir à l’instant t, avec son champ de connaissance dans un contexte donné : en définitive, s’offrir indulgence et douceur pour contrebalancer exigence et perfectionnisme.


Bonus : Pour te protéger des manipulateurs

Quel rapport entre douance et manipulation ? Les livres sur les surdoués en font parfois état : les surefficients sont des proies privilégiées des pervers narcissiques. Pas les seules évidemment, tous les surefficients ne sont pas manipulables, et certains peuvent cumuler les caractéristiques, mais ils sont régulièrement « des proies faciles » selon Christel Petitcollin qui évoque ainsi les étonnantes complémentarités entre le haut potentiel et le système de perversion narcissique comme d’une rencontre entre « deux pièces, noires et blanches, d’un même puzzle » : « Les surefficients sont francs, sincères à en être transparents et d’une bienveillance maladive. Les manipulateurs sont sûrs d’eux, péremptoires et accusateurs. Les surefficients doutent d’eux-mêmes, sont peu affirmés et enclins à se remettre systématiquement en cause. » La rencontre de la victime et du bourreau.

Cette idée n’est cependant pas propre à l’auteur. Elle se retrouve par ailleurs développée dans des vidéos que je vous conseille si vous pensez être concerné(e) :
Le pervers narcissique et le surdoué (Raymonde Hazan, psychanalyste, spécialiste des personnes à Haut Potentiel)
Pervers narcissique ou surdoué ? (Coach en développement personnel spécialiste des profils atypiques hauts potentiels)


Un portrait à nuancer et compléter

Les subtilités de cette danse relationnelle toxique ne sont cependant pas évoquées dans le livre. Il dresse davantage un portrait grossi en forme de dichotomie un peu caricaturale, avec le mérite de mettre au jour ce lien. En définitive, il s’agira pour le surdoué qui y est confronté (celui qui doute de lui ?) d’acquérir une meilleure connaissance de ses particularités afin d’en faire ce qu’elles sont et qu’il n’ose pas reconnaître ni mettre en avant, équipé de ce faux-self comme d’une jambe de bois : des forces de vie et de création.

Car il y a, pour qui part en exploration intérieure, à apprendre des failles qui se répondent en miroir, à colmater et à faire briller : combler le gouffre du doute, oser s’affirmer, poser ses limites, développer la confiance en soi et en ses ressentis. Christel Petitcollin le résume ainsi « pour sortir d’emprise, il faudrait parler au pervers son langage, ce qui est aux antipodes de la personnalité du surefficient mental. »


Des compétences à développer

Et si parler son langage revenait non pas à épouser les intentions narcissiques et leur identification projective, mais à acquérir des compétences d’affirmation, d’écoute et de respect de soi-même ? Cela pourrait servir en somme à faire le focus sur la nécessité de restaurer une estime parfois mise à mal dans l’ombre de la méconnaissance, du rejet et de la non acceptation.

En conclusion, c’est une autre bonne raison de s’intéresser à soi à travers les livres sur les surdoués pour étioler l’échec apparent de la relation à l’autre, lui redonner une place juste. Faire ainsi la lumière sur ses entraves et celle de l’autre.

Changer le plomb en or.


Revenir à la liste des livres sur les surdoués

or

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.